Margot Arabadjieva


Dans le cadre du blog "Conscious People" by Venitz, nous interviewons les acteurs de la transition verte pour en savoir plus sur les derrières de leurs engagements. Aujourd'hui, voici l'histoire de Margot Arabadjieva.

 

Bonjour à tous, je m’appelle Margot Arabadjieva et je suis la créatrice et l’animatrice du podcast La Green Wave. C’est un podcast né de mon amour pour l’océan, et de ma volonté d’apporter ma petite contribution à sa protection. Après avoir travaillé autour du monde en tant que monitrice de plongée sous-marine pendant quelques années, je suis désormais étudiante en biologie marine. 

Aujourd’hui, je dédie une grande partie de mon quotidien à l’étude du monde marin, dans le cadre de mes études. Tout ce que j’apprends me permet de mieux comprendre le monde du vivant et d’avoir des clefs pour le protéger. Je suis très souvent en déplacement pour réaliser des interviews pour La Green Wave, ou juste pour retrouver l’océan ou des ami.e.s : j’aime beaucoup bouger et voyager mais c’est aussi très challengeant de maintenir un mode de vie responsable lorsque l’on est constamment hors de chez soi. Ça m'apprend au quotidien à être le plus minimaliste possible, et de toujours explorer de nouvelles solutions pour avoir un impact moindre sur l’environnement. 

Mon engagement éco-responsable, je le dois à un déclic, une prise de conscience : j’ai réalisé en 2017 une plongée en Australie sur La Grande Barrière de corail, c’était éblouissant. Quelques semaines plus tard, j’ai refait la même plongée et le récif était en moins bon état. J’ai été frappée par la rapidité des impacts du dérèglement climatique. Durant la même période, j’ai vu le documentaire Chasing Corals : j’ai définitivement pris conscience de l’urgence climatique, et de la nécessité d’agir. Je me suis décidée à adopter une alimentation plus responsable et locale, puis je me suis lancée dans des études quelques années plus tard, qui me permettront, je l’espère, de pouvoir protéger encore plus l’océan. 

En ce sens, je soutiens l’association LemonSea, dont je suis la présidente depuis la fin de l’année 2020. C'est une association de sensibilisation à l’acidification des océans, une conséquence encore méconnue du changement climatique. J’ai aussi créé La Green Wave en février 2021, pour valoriser les initiatives scientifiques et citoyennes de protection des océans : parce que, bonne nouvelle, il y en a beaucoup ! Toutes les deux semaines je donne la parole à celles et ceux qui œuvrent pour la conservation de la biodiversité marine. 

La manière dont je perçois le monde autour de moi et dont j’interagis avec les autres a fortement été influencée par mes nombreux voyages, et tout particulièrement par l’année que j’ai passée à Tahiti, en Polynésie Française. La culture de ces îles est fortement liée aux océans et à la Terre, et a fait grandir chez moi un grand respect pour le vivant et la nature, dont nous faisons partie intégrante. 

Puisque l’on s’attarde sur Tahiti, laissez-moi vous raconter une anecdote : j’ai eu la chance d’être guide et d’accompagner des sorties de palmes-masque-tuba avec les baleines. Une rencontre avec ces géants de la mer m’a particulièrement marquée : je m’étais mise à l’eau avant les clients pour vérifier que les baleines étaient bien présentes dans le secteur où nous étions. J’ai nagé quelques minutes avant de tomber sur une baleine et son baleineau. J’étais seule avec eux, et c’était tout simplement extraordinaire. Alors que je pensais que ça ne pouvait pas être mieux, j’ai baissé les yeux et découvert juste en dessous de moi une troisième baleine. J’ai été subjuguée par ces animaux si majestueux. Lorsque l’on rentre dans l’eau, nous sommes chez eux : il est important de s’en rappeler, et de tout faire pour respecter leur lieu de vie, et leur tranquillité. Et une fois de retour sur Terre, de faire ce qui est possible pour avoir le moins d’impact sur eux : car même hors de l’océan, nos gestes ont un impact là-bas. 

J’aime à penser que la volonté de soutenir les nobles causes est contagieuse. Alors si je devais donner un conseil à ceux qui n’ont pas encore sauté le pas : sortez, observez, allez sentir les arbres, les fleurs, l’océan, le sable, la Terre. Si vous en avez l’occasion, allez au contact de la vie, de la nature, du dehors. L’observer suffit à comprendre sa fragilité, sa beauté, et la nécessité de la protéger. Les solutions pour adopter un mode de vie plus responsable sont nombreuses : mais encore faut-il comprendre pourquoi il est important de le faire. Alors si vous le pouvez, courrez vous enforester, vous océaniser ! 

Pour autant, adopter un mode de vie plus éthique et responsable n’est pas un processus linéaire; moi-même je fais toujours des trajets en avion, alors que l'empreinte carbone est désastreuse. Même si je ne voyage plus autant en avion qu’avant, et que mes voyages sont toujours de longue durée, je n’ai toujours pas réussi à l’exclure totalement de ma vie. Ça viendra, j’en suis sûre ! Mais chaque chose en son temps, et chaque petit pas compte ! 

Pour soutenir Margot, voici le lien vers LaGreenWavePodcast !

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Venitz - le