Pauline Lorin


Bonjour à tous, je suis Pauline Lorin, alias Etche Nahia, décoratrice d’intérieur éco-responsable à Biarritz. Je suis végétarienne depuis 6 ans et ai entamé une démarche zéro déchet ces derniers mois. 

Aujourd’hui, je dédie une grande partie de mon quotidien à 

Développer mon activité de décoratrice, en proposant de réaménager un lieu de la façon la plus éco-responsable possible. Je prends soin par exemple de sélectionner des peintures saines et des matières premières naturelles. J’essaie au maximum de réutiliser le mobilier existant lorsque c’est possible. Je privilégie également les artisans et entreprises locales.

Mon engagement éco-responsable, je le dois à un déclic, une prise de conscience :

Sur le plan personnel, de nombreux reportages sur les méfaits de notre société de sur-consommation ces dernières années, m’ont fait réaliser à quel point il était important de prendre du recul sur nos modes de vie et de changer nos habitudes (alimentaires, vestimentaires et autres).  
Sur le plan professionnel, c’est Nina Chardin de My Green Cocoon, qui m’a fait comprendre que l’éco-responsabilité, ce n’était pas juste dans l’assiette ou dans les vêtements, mais aussi dans son aménagement intérieur ! Il m’est donc paru évident d’inclure cette démarche éco-responsable dans mon métier et de privilégier ainsi un design durable, local et sain.   

 
En ce sens, je soutiens tant que possible les ressourceries, les artisans locaux, les associations de protection animale ou tout autre acteur engagé, via des pétitions ou via les réseaux sociaux, afin de sensibiliser le plus grand nombre.
 
La manière dont je perçois le monde autour de moi et dont j’interagis avec les autres a fortement été influencée par 

Deux personnalités : Hugo Clément, et son engagement au quotidien pour la biodiversité ; Marie Quéru, et son livre L’écologie d’intérieur.
 
Un endroit : le Pays Basque. J’y suis venue très souvent en vacances et cette région a toujours été un peu comme un deuxième chez moi. Alors quand j’ai eu l’occasion de m’y installer, je n’ai pas hésité. Les paysages basques sont très variés et chacun inspire à sa façon : le calme de la montagne dans l’arrière pays ou la puissance des vagues sur le littoral. La tradition d’un côté, la « French California » de l’autre. Ce sont en parti ces paysages qui me rappellent tous les jours l’importance de revenir à un mode de vie plus lent, plus proche de la nature.

 
Puisque l’on s’attarde sur le Pays Basque, laissez-moi vous raconter une anecdote ;
Laissez-moi vous dire que ce n’est pas tous les jours facile d’être végétarienne au pays de la charcuterie ! Et je vis aujourd’hui en coloc avec … mon papi ! Pas toujours facile non plus de faire comprendre sa démarche aux générations d’avant. Mais le mieux, c’est de montrer l’exemple, sans dire aux autres ce qu’ils doivent faire. On n’arrive jamais à rien par la contrainte.
 
J’aime penser que la volonté de soutenir les nobles causes est contagieuse. Alors si je devais donner un conseil à ceux qui n’ont pas encore sauté le pas : Ne pas se décourager dès le début mais être fière de chaque petit geste responsable accompli. Se donner un objectif pour chaque jour, chaque semaine, chaque mois, et les habitudes suivront. Sauter le pas oui, mais petit à petit ! Un changement de mode de vie, d’habitudes peut prendre beaucoup de temps.
 

Pour autant, adopter un mode de vie plus éthique et responsable n’est pas un processus linéaire ; moi-même je fais toujours 

Je ne peux pas me passer de fromage … J’ai été vegan pendant 2 ans mais cela ne me convenait pas, le fromage me manquait beaucoup !
Il m’arrive aussi d’acheter encore aujourd’hui, un vêtement ou un objet neuf alors que je m’étais jurée de ne les acheter que d’occasion. Je me rattrape avec une action plus responsable le lendemain. C’est aussi une question de plaisir et d’équilibre au final.
Le chemin est long mais il en vaut la peine !


Retrouvez plus d'infos sur ce que fait Pauline ici

Suivez Pauline sur instagram Etche Nahia.

Venitz - le